Régulation et Distribution

La commande de la pompe à chaleur se fait avec précision et  simplicité à partir de ce module de commande qui s’intègre discrètement dans votre habitat.

Thermostat Honeywell

Je recherche un chauffage simple, fiable et efficace. J’attache beaucoup d’importance à la qualité du produit et au respect de l’environnement. Quelles solutions s’offrent à moi ?

 

Vous avez raison d’exiger de votre chauffage qu’il soit économique et respectueux de l’environnement. Les chaudières à bois, systèmes solaires et pompes à chaleur répondent parfaitement à ces deux critères. De nos jours, confort rime avec « automatisme ». La régulation est un élément de confort. Son but est d’automatiser l’installation et de dégager l’utilisateur de toute manipulation. Grâce à sa sonde extérieure, la régulation anticipe les conditions climatiques et règle l’installation de chauffage en conséquence.

 

C’est donc également une source d’économie dans la mesure où il y a adéquation entre besoin de chauffage et puissance fournie. Ce résultat est beaucoup plus difficile à atteindre manuellement. De plus, la programmation permet de régler la température de confort et d’abaissement en fonction des périodes de présence.

Aujourd’hui, quasiment rien n’est impossible en matière de régulation. Imaginez… vous êtes chez vous, confortablement installé dans votre canapé. Les volets sont fermés, la télévision bien réglée, la lumière du salon tamisé. Mais surtout, imaginez que pour obtenir ce climat idéal, vous avez tout géré en un clin d’œil, depuis votre canapé et avec une seule télécommande ! Imaginez encore… Bien qu’à des kilomètres de chez vous, vous restez en contact actif avec votre domicile. Concrètement, cela signifie, qu’en cas d’intrusion ou de défaut technique, vous êtes immédiatement alerté et surtout en mesure d’agir à distance au moyen de votre téléphone portable. Rassurant, non ?

Ces deux scénarios n’ont aujourd’hui plus rien d’imaginaire. Bien au contraire, il constitue une réalité concrète, celle du monde et de la domotique.

Chez Energielibre.ch, nous sélectionnons les matériels les plus performants et les plus fiables. Nos techniciens sont régulièrement en formation chez les meilleurs constructeurs. Toutefois, pour garantir une longue vie à votre chaudière, un entretien régulier s’impose. Les conducteurs de voiture soucieux de leur mobilité font procéder régulièrement  à leur entretien de leur véhicule. Le même comportement s’impose afin d’assurer la fiabilité de fonctionnement de votre chauffage. Outre les gains d’argent et de combustible, un entretien régulier conserve toute sa valeur au système et met à l’abri de réparations inattendues. Il est recommandé de nous confier cet entretien car nous maîtrisons parfaitement tous les composants du système.

Energielibre.ch met à disposition un service après-vente de proximité, il est assuré par du personnel compétent, rapide et efficace.

 

Le chauffage sur mesure

 

De simples boutons, et le tour est joué !

Inutile d’être un spécialiste pour comprendre ce chapitre. Prenez simplement le temps de le lire calmement et vous comprendrez le fonctionnement des installations de chauffage modernes.

Les nombreuses installations vous faciliteront la compréhension. Lorsque vous arriverez au bout de ce chapitre, vous en saurez suffisamment pour déterminer les avantages de l’une ou l’autre solution.

Vous verrez également que le pilotage d’un chauffage grâce à de simples boutons… ça marche !

Ce chapitre vous dévoilera même la technologie qui se cache derrière pour que tout fonctionne aussi facilement.

Energielibre.ch vous conseillera sur les questions techniques que vous vous posez.

 

Production, distribution et émission de chaleur : un trio indissociable

Résumé à sa plus simple expression, une installation de chauffage est composée de trois éléments : la production, la distribution et l’émission de chaleur. La manière dont ces éléments fonctionnent ensemble sera déterminante d’un fonctionnement économique, fiable et écologique. Pour réduire la consommation énergétique, des sources d’énergie renouvelables comme le soleil (via les capteurs solaires et pompes à chaleur) peuvent s’intégrer au système. Une régulation moderne permet de gérer l’ensemble très efficacement et confortablement.

 

Le premier élément : la production de chaleur

Schéma de principe Altherma

La PAC avec son compresseur, ainsi que le préparateur d’eau chaude sanitaire constituent le générateur de chaleur. Que se passe-t-il dans cette unité ? La chaleur est générée par la compression du fluide frigorigène. Le fluide à haute pression et à haute température parcoure les surfaces d’échange de l’échangeur thermique de la PAC et libère ainsi l’énergie calorifique à l’eau de chauffage. Les PAC sont parfaitement isolées pour minimiser les pertes de chaleur.

L’eau chaude sanitaire est généralement produite par un préparateur séparé. L’eau de chauffage passe par un échangeur intégré au préparateur qui chauffe l’eau froide.

L’énergie solaire est de plus en plus choisie comme source d’énergie complémentaire, non seulement en raison de la hausse permanente du prix des combustibles mais également grâce à la prise de conscience de la nécessité de préserver notre environnement. Des systèmes techniquement aboutis permettent d’utiliser l’énergie solaire pour la production d’eau chaude sanitaire, et même en appoint au chauffage. Les capteurs solaires constituent dans ce cas-là les générateurs de chaleur & transforment efficacement l’énergie du rayonnement en énergie calorifique.

 

Le deuxième élément : la distribution de chaleur

Schéma hydraulique : prinicpe de fonctionnement du chauffage

Une pompe de circulation intégrée à l’ensemble transporte directement l’eau du chauffage vers les différents radiateurs du logement. La circulation de l’eau de chauffage sur une installation traditionnelle s’effectue avec un circulateur à trois vitesses.

Un circulateur électronique existe et permet de s’adapter automatiquement à tous les niveaux de chauffage avec une réelle économie d’électricité. Un circuit peut comporter une vanne mélangeuse qui permet de mélanger l’eau de chauffage de la PAC avec l’eau froide du retour du chauffage afin de régler la température de départ.

 

Le troisième élément : l’émission de chaleur

Plancher chauffant multicouche

Un radiateur est généralement raccordé dans chaque pièce par un système à double conduites : tous les radiateurs sont montés en parallèle avec départ et retour. Il est important que le débit volumétrique de l’eau et la température de départ soient réglés par une « courbe de chauffe », pour que l’ensemble des radiateurs délivre la puissance de chauffage nécessaire, même lorsque les températures extérieures sont très basses.

Le choix des radiateurs s’effectue à l’aide de tableaux déterminant le type de radiateur, leur hauteur et leur longueur en fonction de la puissance de chauffage nécessaire à la pièce. La hauteur du radiateur est déterminée en fonction de la hauteur d’appui de fenêtre. Il est essentiel d laisser suffisamment de place au-dessus et au-dessous du radiateur pour qu’il puisse délivrer une chaleur maximale. Pour le chauffage au sol, la transmission de chaleur se fait majoritairement par des tubes en matière plastique. L’élasticité de ces tubes facilite la pose et réduit ainsi les frais de montage. Les tubes sont directement fixés sur l’isolation du sol à l’aide de supports. Grâce à cette fixation, les tubes restent en place au moment où la chape est coulée.

Vient ensuite le séchage. Pour faciliter le travail et réduire les frais, des systèmes de régulation de chauffage proposent des programmes de séchage spéciaux avec des températures adéquates et des processus entièrement automatiques. Au démarrage du processus, la température de départ est augmentée progressivement chaque jour, puis maintenue à un niveau élevé pendant plusieurs jours avant de se refroidir lentement. Une fois le programme de séchage achevé, le régulateur de chauffage passe automatiquement en mode chauffage normal. Du fait de la grande capacité d’accumulation du plancher, le chauffage au sol est un système « inerte » en matière de régulation. Chauffer une pièce froide nécessite beaucoup de temps, c’est pourquoi, pour une question de confort, il vaut mieux éviter de longues phases d’abaissement de température. Le chauffage au sol délivre de la chaleur aussi longtemps que la température surfacique du sol est supérieur à celle de la pièce.

S’il y a présence d’autres sources de chaleur dans une pièce, telles que le rayonnement solaire, des appareils électriques en fonctionnement ou des personnes, la puissance calorifique du chauffage au sol va diminuer. Cet effet, que l’on appelle l’autorégulation, permet d’économiser de l’énergie. La configuration des conduits en forme de serpentin contribue à un apport uniforme de la température surfacique souhaitée.

L’aménagement d’un chauffage au sol nécessite une planification soignée car toute transformation ou correction ultérieure engendre d’importants coûts.

Il est essentiel de déterminer, dès la phase de planification, la hauteur du plancher et l’isolation qui convient. La température surfacique ne doit pas présenter de valeurs élevées car les matériaux de revêtement de sol ont des limites. De plus, lorsque la température au sol est supérieure à 25°C de nombreuses personnes ressentent des troubles de circulation dans les jambes. Pour obtenir une puissance calorifique optimale, l’intervalle entre les tubes implantés dans le sol doit être calculé avec précision. Selon le besoin, l’intervalle est compris entre 5 et 30 centimètres.